© Karen Veldkamp

AI-LUXEMBOURG NEWS AUTOMNE/HIVER 2020

Le bulletin d’information d’Amnesty International Luxembourg

Chères et chers membres, donateurs·trices et sympathisant·e·s,

2020 aura été l’année qui aura vu nos vies quotidiennes bouleversées comme jamais auparavant en temps de paix. Dans ce contexte, nous devons rester vigilant·e·s pour veiller au respect des droits humains (droit à la santé, droit au travail, accès à l’information, etc.) et à leur application à tou·te·s, en particulier aux plus vulnérables et aux groupes marginalisés.

D’autres menaces (exactions subies par les migrant·e·s et menaces sur le droit d’asile, discours discriminatoire et xénophobe, remise en cause de progrès considérés comme acquis) sont toujours présentes.

Amnesty International reste une lumière éclairant ces combats, mue par deux convictions puissantes : l’indignation et l’espoir.

Pour la section luxembourgeoise, que j’ai rejointe comme directeur ce 1er septembre, 2020 aura aussi été l’année de notre 50e anniversaire. Ce qui n’empêche pas que nous devions encore nous adapter, grandir, attirer de nouvelles énergies, rassembler plus et mieux autour de notre section. Notre nouveau site, le récent sondage auquel nous vous avons conviés, le travail de ces derniers mois sous la houlette d‘un change manager, etc., en sont les prémisses. Nous poursuivrons nos efforts pour devenir plus robustes et développer notre agilité.

Les droits humains restent notre principe directeur, un guide pour comprendre et pour agir. Nous continuerons à allumer une bougie au lieu de maudire l’obscurité.

Olivier PIROT

Directeur général

10/12 : JOURNÉE DES DROITS HUMAINS

Le point central de nos activités de fin d’année sera à nouveau la Journée internationale des droits humains, le 10 décembre. Malheureusement, malgré la mise en place de protocoles stricts pour garantir la sécurité et la santé de tou·te·s, nous n’avons pas reçu l’autorisation de la Ville de Luxembourg pour organiser notre traditionnelle marche aux flambeaux. En ces temps difficiles, nous faisons tout notre possible pour pouvoir proposer un autre événement en lieu et place de la marche afin de rendre visible le nécessaire combat pour les droits humains. Nous vous tiendrons informé·e·s via notre bulletin d’information numérique et les réseaux sociaux.

L’AMNESTY MEDIEPRÄIS

L’inscription à notre concours média est encore ouverte jusqu’au 1er novembre 2020. Avec l’« Amnesty Mediepräis », nous souhaitons rendre hommage aux journalistes du Luxembourg qui s’engagent à travers des reportages traitant de sujets liés aux droits humains. Pour ce faire, nous avons besoin de votre aide !

Avez-vous vu un reportage télévisé que vous jugez particulièrement pertinent ou lu un article de qualité, ou vous souvenez-vous d’une émission de radio évoquant l’injustice et la lutte contre celle-ci ? Dans ce cas, nous vous serions très reconnaissant·e·s de nous le signaler via le formulaire d’inscription disponible sur notre site internet.

La remise du cinquième Amnesty Mediepräis se déroulera en ligne début décembre.

BOUGIES DANS LA BOUTIQUE EN LIGNE

Le moment est venu de rallumer les bougies d’Amnesty ! Acheter une bougie et l’allumer le 10 décembre, c’est montrer son indéfectible attachement aux droits fondamentaux. Vous pouvez rendre ces convictions encore plus visibles en publiant une photo de votre bougie d’Amnesty avec le hashtag #amnestykäerzen sur les réseaux sociaux.

Cette année, nous limitons la vente des bougies à notre boutique en ligne sur www.amnesty.lu/boutique, où vous pouvez choisir entre une livraison à domicile et la collecte dans nos bureaux. Les grandes bougies coûtent 6 euros et les petites 3 euros. Merci d’avance de votre soutien !

ÉCRIVEZ UNE LETTRE, CHANGEZ UNE VIE

Une fois par an, dans les semaines précédant la Journée des droits humains du 10 décembre, les sympathisant·e·s d’Amnesty International se réunissent dans le monde entier pour soutenir dix personnes et groupes qui sont emprisonné·e·s à tort ou menacé·e·s.

Avec des millions de lettres, de messages et de pétitions, nous faisons pression sur les décideurs et décideuses pour faire bouger les choses. L’année dernière, nous avons comptabilisé plus de 10 000 actions rien qu’au Luxembourg.

Vous aussi, vous pouvez participer ! Avec votre aide, les gouvernements et les entreprises seront tenus de rendre des comptes ; les prisonniers et prisonnières de conscience seront libéré·e·s et plus de personnes pourront vivre en sécurité.

PASSEZ À L’ACTION DÈS AUJOURD’HUI

1. Apprenez-en plus sur les personnes pour lesquelles nous nous engageons et signez les pétitions : www.write4rights.amnesty.lu.

2. Commandez notre kit gratuit.

3. Vous pouvez promouvoir le respect des droits humains en organisant votre propre atelier d’écriture où bon vous semble – chez vous, dans un café, au travail… – ou par visioconférence.

4. Incitez vos proches à participer en partageant les images et informations de notre site sur les réseaux sociaux. N’oubliez pas de nous taguer et d’ajouter le hashtag de la campagne Write for Rights : #W4R20.

5. Écrivez un message de solidarité à une des 10 personnes de notre campagne Write for Rights, prenez votre message en photo et envoyez-la-nous via le formulaire disponible sur notre site ou via les réseaux sociaux !

Des questions ? N’hésitez pas à nous contacter, nous nous ferons un plaisir d’y répondre : activisme@amnesty.lu ou 26 19 01 66.

www.write4rights.amnesty.lu

COVID-19 ET DROITS HUMAINS

Amnesty International suit de près les réponses des gouvernements à la pandémie de COVID-19. Ce sont des circonstances extraordinaires qui exigent et justifient des mesures extrêmes. Les gouvernements doivent protéger la santé publique de la meilleure façon possible et soutenir les personnes les plus exposées aux effets néfastes. Toutefois, toute mesure prise doit être proportionnée.

En temps de crise, le respect des droits humains n’est pas un luxe. Au contraire, il nous aidera à traverser cette crise tou·te·s ensemble. Vous trouverez plus d’informations sur l’impact de la pandémie sur les droits humains dans le dossier publié sur notre site internet.

Femme portant un masque d'Amnesty International Luxembourg

AVEC NOS MASQUES CONTRE LA COVID-19

Notre masque réutilisable en tissu, sur lequel sont imprimées la Déclaration universelle des droits de l’homme et la bougie de notre logo, protège tout en vous permettant d’exprimer vos convictions. En l’achetant, vous soutenez financièrement notre travail. Vous pouvez commander un masque pour 10 euros sur notre boutique en ligne.

SONDAGE : VOTRE VOIX COMPTE

Nous avons lancé un sondage pour mieux savoir ce que nos sympathisant·e·s attendent d’Amnesty au Luxembourg. Si vous ne l’avez pas encore rempli, nous serions très heureux·ses si vous pouviez prendre dix minutes afin d’y participer. Vos réponses resteront anonymes. Nous vous remercions sincèrement pour votre participation.

NOUVEAU SITE INTERNET

Pour notre 50e anniversaire, nous avons renouvelé notre site internet en restructurant son contenu et en modernisant le design. Le nouveau site reflète mieux la charte graphique du mouvement international et est compatible avec tous les appareils mobiles. Il est désormais également plus facile de devenir membre ou de faire un don en ligne.

LES VICTOIRES POUR LES DROITS HUMAINS

QATAR : MEILLEURE PROTECTION DES OUVRIERS·ÈRE·S MIGRANT·E·S

Les autorités qataries ont fait un grand pas en avant en adoptant deux lois qui pourraient porter le coup fatal au système de kafala, par nature source d’abus. Toutefois, il faudra qu’elles soient pleinement appliquées si le pays souhaite véritablement mettre fin à l’exploitation au travail.

FRANCE : MARTINE LANDRY

Nous sommes soulagé·e·s de la décision du parquet de retirer l’appel déposé contre l’acquittement de Martine Landry. La retraitée âgée de 76 ans et militante d’Amnesty était poursuivie pour avoir « facilité l’entrée irrégulière » de deux mineurs guinéens de 15 ans en 2017. Elle a été acquittée en première instance, mais le parquet a ensuite fait appel de cette décision et elle encourait jusqu’à cinq ans de prison et 30 000 euros d’amende. Ce retrait met fin à trois années de harcèlement et d’incertitude pour Martine Landry.

SOUDAN DU SUD : MAGAI MATIOP NGONG

Le 14 avril, la Cour d’appel du Soudan du Sud a décidé d’annuler la condamnation à mort de Magai Matiop Ngong, au motif qu’il était un enfant au moment du crime. L’affaire sera renvoyée devant la Haute Cour pour qu’elle décide d’une peine appropriée.

Lors de la campagne d’Amnesty International « Write for Rights » en 2019, plus de 765 000 personnes du monde entier avaient exhorté le président Salva Kiir à commuer la peine de mort prononcée contre Magai Matiop Ngong et lui avaient témoigné leur solidarité.

Nos dernières actualités