Dans notre société, les médias jouent un rôle très important dans la défense des droits humains. C’est grâce à leur travail que les injustices sont portées à l’attention du public, que les actions des gouvernements et des entreprises sont remises en question et que des violations des droits fondamentaux sont dévoilées. Pour cette raison, Amnesty International Luxembourg décerne depuis 2016 son prix médias «Amnesty Mediepräis».

Remise des prix : Amnesty Mediepräis 2022

La remise des prix a eu lieu le 1er mars 2022. Les travaux ont été répartis pour la première fois en trois catégories distinctes : article (presse papier ou web), audiovisuel (radio, télévision, podcast) et multimédia (travaux qui combinent textes et éléments audiovisuels ou des plateformes digitales immersives).

Un gagnant dans la catégorie « article »

Dans la catégorie « article », le lauréat est Luc Caregari de Reporter pour « Ausbeutung hinter legaler Fassade » (L’exploitation derrière une façade légale) qui, au travers du témoignage d’une victime dans le milieu de la restauration, révèle des manquements dans la lutte contre le travail forcé au Luxembourg. Le reportage dévoile le mur de silence que cache le quotidien dans une situation où la victime et le coupable font partie de la même communauté.

Un groupe d’auteur·e·s remporte le prix dans la catégorie « multimédia »

Le jury a décidé de décerner l’Amnesty Mediepräis 2022 dans la catégorie « multimédia » à l’équipe de Jean-Michel Hennebert, Sibila Lind, Dominique Nauroy, et Christophe Olinger du Luxemburger Wort pour le projet « Vom Opfer zur Täterin » (Dans la peau d’une victime « criminelle »). C’est l’histoire d’une Brésilienne victime de harcèlement sur son lieu de travail au Luxembourg. Quand elle a porté plainte, cette démarche s’est retournée contre elle comme un boomerang car elle est en situation irrégulière au Grand-duché de Luxembourg. Et cette affaire n’est probablement que le sommet de l’iceberg.

Deux productions audiovisuelles récompensées

La troisième catégorie a pour gagnante Diana Hoffmann de RTL radio qui a réalisé « D’Pandemie huet vill Migranten ouni Pabeieren an eng prekär Situatioun bruecht » (La pandémie a mis de nombreux sans-papiers dans une situation précaire). La pandémie a causé des problèmes aux sans-papiers. Souvent, ils ont été parmi les premiers à perdre leur emploi. Beaucoup d’entre eux doivent recourir au service des épiceries sociales.

Le jury a décidé de décerner une mention spéciale à Caroline Mart de RTL Télé pour leKloertext « Sexuelle Mëssbrauch a seng Konsequenzen » (Abus sexuel et ses conséquences). Les invitées étaient Mary Faltz et Liv Jeitz-Wampach qui ont subi des abus sexuels dans leurs enfance et jeunesse. La bâtonnière Valérie Dupong ajoute sa perspective d’avocate qui a représenté de nombreuses victimes d’abus.

Si vous souhaitez avoir plus d’informations sur le déroulé de la soirée, les travaux nominés et les gagnant·e·s, vous pouvez lire le communiqué de presse en cliquant ci-dessous.

Les gagnant·e·s ont été sélectionné·e·s et annoncé·e·s par les membres du jury. Ce dernier était composé du professeur de philosophie à l’Université de Luxembourg Lukas Sosoe, de la chargée des projets socio-politiques au CID | Fraen an Gender Isabelle Schmoetten, de la présidente du conseil d’administration de la radio 100,7 et ancienne responsable du plaidoyer national et des médias au Cercle de Coopération Véronique Faber, et du journaliste et gagnant du Mediepräis 2020 Petz Bartz.

Nous remercions toutes les personnes ayant participé à l’édition 2022 et particulièrement France Clarinval, présentatrice, René Wiroth, artiste et Etienne Grimée, photographe ainsi que les Rotondes, partenaire de cet évènement.

Les gagnant·e·s des éditions précédentes

2020 : Petz Bartz avec son reportage « Blockéiert um Balkan » (Bloqués dans les Balkans) diffusé sur RTL.

2019 : Paula Telo Alves et Sibila Lind pour leur article « Claude, l’ancien banquier aujourd’hui sans abri » publié dans Contacto (sous le titre : A queda de Claude. Da vida de luxo a trabalhador sem-abrigo).

2018 Armand Back pour son article intitulé « Hoffentlich rettet uns Europa » (Espérons que l’Europe nous sauvera). Le jury a également attribué une mention spéciale au documentaire « Grand H (umanité) » de Frédérique Buck.

2017 : Laurence Bervard avec son article « Flüchtlinge in Luxemburg: Was klappt, was nicht? » (en français : « Les réfugiés au Luxembourg : Qu’est-ce qui marche, qu’est-ce qui ne marche pas ? »).

2016 : Frédéric Braun pour son article « Le mystérieux suicide du « pédé sans vie » ».

Règlement du concours « Amnesty Mediepräis » 2022

Formats acceptés

Les travaux doivent avoir été publiés ou diffusés dans un média luxembourgeois (journal, magazine, télévision, radio, site) ou sur un site web tiers en lien avec le Luxembourg (blog, plateforme en ligne). Les candidatures peuvent également comprendre un site dans son entièreté.

Lors de l’édition Mediepräis 2022, trois catégories distinctes seront présentées :

  • Article (nouvelles, articles, reportages ou interviews papier ou en ligne)
  • Audiovisuel (nouvelles, reportages ou interviews à la radio, à la télévision ou en podcast)
  • Projet multimédia (les travaux qui combinent des textes et des éléments audiovisuels ou des plateformes digitales immersives)

La catégorie du travail sera à indiquer au moment de l’inscription via le formulaire, mais il appartiendra au jury de la modifier s’il juge une autre catégorie plus appropriée.

Seuls les travaux journalistiques sont acceptés. Les contributions venant des publications avec un but de plaidoyer ou de relations publiques ne seront pas retenues.

Conditions

Les travaux doivent avoir été publiés ou diffusés pour la première fois au Luxembourg entre le 2 novembre 2020 et le 31 décembre 2021. Aucun travail déjà présenté à l’occasion d’une édition précédente du Mediepräis ne sera accepté.
Les candidatures doivent être soumises entre le 6 octobre et le 31 décembre 2021. Seules les candidatures soumises via le formulaire disponible sur le site d’Amnesty International Luxembourg seront acceptées.

Chaque personne peut soumettre au maximum deux travaux. Pour chaque travail présenté un formulaire d’inscription doit être complété. Si plusieurs personnes proposent les travaux d’un·e journaliste, il est possible que ce dernier participe au Mediepräis avec plus de deux travaux.

Tous les travaux présentés au concours doivent être soumis dans l’une des langues suivantes : luxembourgeois, allemand, français, anglais, portugais ou italien.

Tant les journalistes que le grand public – les lecteurs·trices de presse, les auditeurs·trices de radio, les téléspectateurs·trices… – sont invité·e·s à soumettre des contributions. Pour les travaux journalistiques soumis par un tiers, le personnel d’Amnesty International se chargera de contacter les auteur·e·s afin de leur notifier la soumission. Si la personne n’est pas joignable dans un délai de 10 jours après la soumission, la candidature ne sera pas retenue. Seulement ceux et celles qui ont marqué leur accord pourront être intégré·e·s dans la sélection.

Les auteur·e·s des travaux soumis ne peuvent faire partie ni du jury du Mediepräis, ni du personnel, ni du Conseil d’administration d’Amnesty International. Les proches (conjoint·e, partenaire, parent au 1er degré) des groupes de personnes mentionnées ci-dessus ne sont pas autorisés à soumettre de travaux. Ni les membres du personnel, ni ceux du Conseil d’administration ou du jury ne peuvent proposer des travaux.

Les auteur·e·s doivent veiller à ce que le staff d’Amnesty International Luxembourg et les membres du jury aient accès aux travaux soumis dans leur intégralité.
Seules les personnes de 15 ans et plus peuvent soumettre des candidatures.

Critères

Amnesty International Luxembourg est à la recherche de travaux bien documentés qui portent sur le thème des droits humains au Luxembourg ou ailleurs.

Le jury du Mediepräis prendra en compte les critères suivants pour l’évaluation des travaux :

  • La pertinence du choix du sujet.
  • Le lien avec la thématique des droits humains.
  • L’actualité du sujet.
  • La démarche de sensibilisation du grand public.
  • La rédaction et la qualité de production.
  • La qualité de la recherche.
  • Le fait d’aborder le sujet sous un angle nouveau et d’une façon créative peut être un atout.

Jury

Le jury est composé de journalistes expérimenté·e·s ainsi que d’expert·e·s et/ou militant·e·s des droits humains.

Les obligations du jury comprennent, bien entendu, l’impartialité, l’objectivité, ainsi qu’une stricte confidentialité des débats.

La composition du jury de cette édition sera annoncée sur notre site internet.

Sélection

Le personnel d’Amnesty International Luxembourg est responsable de la réception, du traitement, de la compilation et de l’archivage des candidatures. Il se charge de la traduction des travaux soumis en portugais et italien.

Le personnel est également responsable de contacter les journalistes dont les travaux ont été soumis par des tiers.

Après vérification de la conformité des formats et du respect des conditions du concours, Amnesty International Luxembourg fera parvenir les candidatures validées aux membres du jury. Le jury désigne trois nominé·e·s par catégorie et ensuite un·e gagnant·e·s par catégorie. La décision du jury sera prise lors d’une réunion, et elle sera définitive.

Les neuf nominé·e·s seront annoncé·e·s avant l’événement de la remise des prix.

Les nominé·e·s s’engagent à :

Venir à la remise des prix afin de présenter leur travail (si possible en français ou anglais) au cas où ils·elles gagnent le prix dans une des catégories.

Si un·e nominé·e ne peut pas se rendre à la remise, de veiller à ce qu’une autre personne la/le représente.

Se rendre disponibles pour d’éventuelles interviews et la prise de photos.

Permettre à Amnesty International Luxembourg de publier ou de reprendre des éléments des travaux soumis dans le cadre du Mediepräis.


N’hésitez pas à nous contacter si vous avez besoin de plus de renseignements à travers notre e-mail (medieprais@amnesty.lu) ou à travers le téléphone +352 481687.