Dans notre société, les médias jouent un rôle très important dans la défense des droits humains. C’est grâce à leur travail que les injustices sont portées à l’attention du public, que les actions des gouvernements et des entreprises sont remises en question et que des violations des droits fondamentaux sont dévoilées.

Pour cette raison, Amnesty International Luxembourg organise en 2020, et ce pour la cinquième année consécutive, l’« Amnesty Mediepräis », concours à travers lequel nous souhaitons mettre en lumière la contribution des médias luxembourgeois au débat public sur des sujets liés aux droits humains et encourager les professionnel·le·s à continuer de dénoncer les injustices.

L’inscription pour l’Amnesty Mediepräis 2020 est clôturée.

Merci beaucoup de vos 28 propositions ! Nous annoncerons la gagnante ou le gagnant en décembre.

Règlement du concours « Amnesty Mediepräis » 2020

En dépit de la pandémie de COVID-19, Amnesty International Luxembourg continue l’organisation de son concours médias. La remise du cinquième « Amnesty Mediepräis » se déroulera cette fois en ligne début décembre afin d’assurer la sécurité sanitaire des participant·e·s. Les travaux journalistiques peuvent être soumis entre le 16 septembre et le 1er novembre 2020 en remplissant le formulaire d’inscription.

Tant les journalistes que les lecteurs·trices de presse, les auditeurs·trices de radio, les téléspectateurs·trices et les collègues du métier sont invité·e·s à soumettre des contributions. Toute proposition au concours par une tierce personne est acceptée sous réserve de l’accord de l’auteur·trice concerné·e, dont l’équipe d’Amnesty International Luxembourg se chargera.

Formats acceptés

Comme lors des éditions précédentes, il n’y a qu’une seule catégorie générale. Les formats suivants sont acceptés :

  • Nouvelles, articles, reportages, interviews dans la presse écrite.
  • Nouvelles, articles, reportages, interviews – aussi bien en format texte qu’en format audiovisuel – dans la presse en ligne.
  • Nouvelles, reportages, interviews à la radio.
  • Nouvelles, reportages, interviews à la télévision.
  • Documentaires.
  • Photojournalisme.
  • Projets multimédias.

Seuls des travaux journalistiques sont acceptés. Les contributions venant des publications avec un but de plaidoyer ou de relations publiques ne seront pas retenues.

Conditions

Les travaux doivent avoir été publiés ou diffusés pour la première fois au Luxembourg entre le 22 octobre 2019 et 1er novembre 2020. Aucun travail déjà présenté à l’occasion d’une édition précédente du Mediepräis ne sera accepté.

Les candidatures doivent être soumises entre le 16 septembre et le 1er novembre 2020. Les travaux doivent avoir été publiés ou diffusés dans un média luxembourgeois (journal, télévision, radio, site) ou sur un site web tiers en lien avec le Luxembourg (blog, plateforme en ligne). Les candidatures peuvent également comprendre un site dans son entièreté.  

Seules les candidatures soumises via le formulaire disponible sur le site d’Amnesty International Luxembourg seront acceptées.

Tous les travaux présentés au concours doivent être soumis dans l’une des langues suivantes : luxembourgeois, allemand, français, anglais, portugais ou italien.

Chaque personne peut soumettre au maximum deux travaux. Pour chaque travail présenté un formulaire d’inscription doit être complété.

Les auteurs/autrices de travaux soumis ne peuvent faire partie ni du jury du Mediepräis, ni du staff, ni du Conseil d’administration d’Amnesty International, ni de leurs proches (conjoint·e, partenaire, parent au 1er degré).

Ni les membres du staff, ni ceux du Conseil d’administration ou du jury ne peuvent proposer des travaux.

Pour les travaux journalistiques soumis par un tiers, le staff d’Amnesty International se chargera de contacter les auteurs/autrices afin de leur notifier la soumission. Si la personne n’est pas joignable dans un délai de 10 jours après la soumission, la candidature ne sera pas retenue. Seulement ceux et celles qui ont marqué leur accord pourront être intégré·e·s dans la sélection.

Les auteurs/autrices doivent veiller à ce que le staff d’Amnesty International Luxembourg et les membres du jury aient accès aux travaux soumis dans leur intégralité.

Seules les personnes de 15 ans et plus peuvent soumettre des candidatures.

Critères

Amnesty International Luxembourg est à la recherche de travaux bien documentés qui portent sur le thème des droits humains au Luxembourg ou ailleurs.

Le jury du Mediepräis prendra en compte les critères suivants pour l’évaluation des travaux :

  • La pertinence du choix du sujet.
  • Le lien avec la thématique des droits humains.
  • L’actualité du sujet.
  • La démarche de sensibilisation du grand public.
  • Le travail est bien rédigé et/ou produit en haute qualité.
  • La qualité de la recherche.
  • Le fait d’aborder le sujet sous un angle nouveau et d’une façon créative peut être un atout.

Jury

Le jury est composé de journalistes expérimenté·e·s ainsi que d’expert·e·s et/ou militant·e·s des droits humains. Les obligations du jury comprennent, bien entendu, l’impartialité, l’objectivité, ainsi qu’une stricte confidentialité des débats.

Le jury de l’Amnesty Mediepräis 2020 est composé de :

  • Paula Telo Alves (journaliste, gagnante de l’Amnesty Mediepräis 2019)
  • Christina Fabian (présidente d’ACAT Luxembourg)
  • Jean-Claude Franck (rédacteur en chef de radio 100.7)
  • Thérèse Gorza (représentante d’ASTM – Action Solidarité Tiers Monde)
  • Claudia Monti (Ombudsman)

Sélection

Le staff d’Amnesty International Luxembourg est responsable de la réception, du traitement, de la compilation et de l’archivage des candidatures. Il se charge de la traduction des travaux soumis en portugais et italien.

Le staff est également responsable de contacter les journalistes dont les travaux ont été soumis par des tiers.

Après vérification de la conformité des formats et du respect des conditions du concours, Amnesty International Luxembourg fera parvenir les candidatures validées aux membres du jury.

Dans un délai de trois semaines après l’envoi des candidatures aux membres du jury, celui-ci se réunira afin d’élire la gagnante ou le gagnant du concours. La décision du jury est définitive.

Les finalistes et la gagnante ou le gagnant s’engagent à :

Se rendre disponibles afin de présenter leur travail (si possible en français ou anglais) lors de la remise du prix ainsi que pour d’éventuelles interviews et la prise de photos.

Permettre à Amnesty International Luxembourg de reproduire les travaux soumis, partiellement ou dans leur totalité, et ce durant une période de six mois.

N’hésitez pas à nous contacter si vous avez besoin de plus de renseignements à travers notre e-mail (medieprais@amnesty.lu) ou à travers le téléphone +352 481687.

Les lauréat·e·s précédent·e·s

L’Amnesty Mediepräis 2019 a été décerné à Paula Telo Alves et Sibila Lind pour leur article « Claude, l’ancien banquier aujourd’hui sans abri » publié dans Contacto (sous le titre : A queda de Claude. Da vida de luxo a trabalhador sem-abrigo). Un deuxième travail sur les sans-abris au Luxembourg était parmi les finalistes : l’article de Sarah München « Mittendrin und nicht dabei » (Au centre mais quand même exclu) publié dans le Télécran. Petz Bartz complète le podium avec son reportage « Vu Meespelt an den Jihad », diffusé par RTL Télévision, qui traite de Steve Duarte, un djihadiste présumé originaire du Luxembourg.

En 2018, Armand Back a reçu le Mediepräis pour son article intitulé « Hoffentlich rettet uns Europa » (Espérons que l’Europe nous sauvera). Le jury a également attribué une mention spéciale au documentaire « Grand H (umanité) » de Frédérique Buck. La deuxième place a été décernée à Maryse Lanners pour sa vidéo « Grande Synthe chez Dunkerque. La police dissout un camp avec plus de 1 500 réfugiés kurdes », diffusée par RTL Télé Lëtzebuerg. La troisième place est revenue à Charlotte Wirth du magazine en ligne Reporter pour son article «Völkermord in Ruanda. Der Fußball war seine Rettung» (Génocide au Rwanda. Le football l’a sauvé).

Laurence Bervard a gagné l’Amnesty Mediepräis 2017 avec son article « Flüchtlinge in Luxemburg: Was klappt, was nicht? » (en français : « Les réfugiés au Luxembourg : Qu’est-ce qui marche, qu’est-ce qui ne marche pas ? »). Les deux autres finalistes étaient : Chrëscht Beneké pour l’article « Intersexualität. Das dritte Geschlecht » et Jessica Oé avec son texte « Das Ungleichgewicht ».   

Le premier Medienpräis a été décerné à Frédéric Braun pour son article « Le mystérieux suicide du « pédé sans vie ». Les autres finalistes de cette première édition étaient Jess Bauldry (« Asylum seekers reporting on asylum in Luxembourg »), Laurence Bervard (« Die Straße, ein Existenzkampf ») et Frédérique Buck (www.iamnotarefugee.lu).

Merci à tou·te·s les candidat·e·s et aux membres du jury pour votre contribution !