© Étienne Grimée

Petz Bartz remporte l’Amnesty Mediepräis 2020

Luxembourg, 3 décembre 2020. L’Amnesty Mediepräis 2020, prix médias d’Amnesty International Luxembourg, a été décerné à Petz Bartz pour son reportage « Blockéiert um Balkan » (Bloqués dans les Balkans) diffusé en janvier sur RTL. Ce travail traite de la situation critique des réfugié·e·s et migrant·e·s à la frontière bosno-croate faisant face à l’augmentation des violences policières. Le reportage a été choisi parmi 28 candidatures soumises par les journalistes eux-mêmes ainsi que par des tiers.

« Je suis très content de recevoir ce prix, c’est très motivant. Je me réjouis aussi au nom de toute l’équipe. Je n’ai pas fait le reportage tout seul : Mike Elsen était à la caméra et le montage est fait par Chris Quaegebeur », a déclaré Petz Bartz.

« Pour ce reportage, nous avons parlé avec des réfugiés qui empruntent la route dite des Balkans, dont on affirme à tort qu’elle serait fermée. La situation était assez grave l’hiver passé et cela s’annonce bien pire cet hiver car rien n’a changé. L’Europe ferme les yeux et la Croatie viole les droits humains en maltraitant des réfugiés. Nous souhaitions documenter ces violations, c’est pour cela que nous nous sommes rendus en Bosnie-Herzégovine à la frontière croate. »

Le travail de Petz Bartz a été choisi par un jury composé de cinq journalistes et expertes des droits humains : Christina Fabian (présidente d’ACAT Luxembourg), Jean-Claude Franck (rédacteur en chef de radio 100.7), Thérèse Gorza (représentante d’ASTM – Action Solidarité Tiers Monde), Claudia Monti (Ombudsman) et Paula Telo Alves (journaliste, lauréate de l’Amnesty Mediepräis 2019).

« Nous avons reçu beaucoup de bons travaux sur plusieurs sujets », explique Paula Telo Alves au nom du jury. « Nous étions tous d’accord pour dire que le travail de Petz Bartz traite d’un sujet très actuel et choquant et qu’il est vital de continuer à attirer l’attention sur les demandeurs d’asile et les difficultés qu’ils subissent. Non, ce n’est pas vrai que la situation est résolue au Balkans. »

Les finalistes : Sibila Lind et Melody Hansen

Les deux autres travaux retenus parmi les finalistes ont eux aussi un rapport avec l’actualité. Le reportage multimédia « Schwarz ist meine Hautfarbe » (Le noir est la couleur de ma peau) de Sibila Lind, publié par le Luxemburger Wort, montre à travers les histoires de cinq personnes ce que c’est d’être noir au Luxembourg. Le jury a souligné notamment la qualité et l’originalité de la réalisation.

Également dans la sélection un article de Melody Hansen pour le Tageblatt : « Sterben macht Angst, alleine sterben müssen ist unmenschlich » (Mourir est effrayant, devoir mourir seul est inhumain). Dans son travail, la journaliste décrit la situation extrêmement difficile autour de la mort dans le plus grand isolement durant la pandémie du COVID-19. Le jury a considéré comme particulièrement remarquable que la journaliste ait abordé ce sujet sensible en début de pandémie.

Par la remise de ce prix, organisé pour la cinquième année consécutive, Amnesty International Luxembourg souhaite mettre en avant la contribution au débat public des médias luxembourgeois sur des sujets liés aux droits humains et ainsi encourager la profession à continuer à dénoncer les injustices. L’Amnesty Mediepräis a par le passé été décerné à Sibila Lind et Paula Telo Alves (2019) Armand Back (2018), Laurence Bervard (2017) et Fréderic Braun (2016).

Vous pouvez trouver les trois œuvres sur les sites internet suivants :

Plus d’informations et les conditions du concours sont sur https://www.amnesty.lu/medias/amnesty-medieprais/

pressemitteilung auf deutsch herunterladen

Nos dernières actualités