© 2021 SOPA Images

Russie, arrêtez les poursuites pénales contre ces activistes LGTBIQ+

En Russie, le harcèlement contre les militant·e·s des droits humains s’est accru dans les derniers mois. Les représailles contre les défenseur·e·s des droits humains sont très fréquentes et sévères, indépendamment de la nature ou l’envergure de leurs revendications.

Alors que juin marque le mois des fiertés partout dans le monde, nous souhaitons souligner le militantisme de deux activistes en Russie. Ces femmes courageuses sont poursuivies en justice pour avoir voulu contribuer à un monde plus tolérant et plus pacifiste. Lisez les histoires de ces femmes et signez la pétition pour mettre fin immédiatement aux poursuites pénales et à toutes les procédures administratives visant ces deux défenseures des droits humains.*

Mise à jour : le 22 juillet 2022, les procureurs russes ont fait appel de la décision du tribunal d’acquitter Ioulia Tsvetkova, une artiste et militante LGBTIQ+ qui avait été accusée de « diffusion de pornographie » pour avoir mis en ligne des dessins de corps féminins. Ioulia a été acquittée juste une semaine auparavant, le 15 juillet, par le tribunal du district central de Komsomolsk-on-Amur.

Alexandra Skotchilenko, en risque d’emprisonnement pour avoir diffusé des messages pacifistes

Alexandra Skotchilenko est une auteure-compositrice et artiste de Saint-Pétersbourg. Il lui est reproché d’avoir remplacé des étiquettes de prix dans des supermarchés locaux par des messages pacifistes, évoquant notamment les victimes du bombardement du théâtre de Marioupol. Depuis le 11 avril, elle se trouve en détention provisoire dans des conditions très dures qui ont empiré son état de santé. Elle risque de passer 10 ans derrière les barreaux pour cette action engagée.

Alexandra est ouvertement bisexuelle et a toujours milité pour les valeurs qu’elle défend. Elle est très connue au sein de la communauté artistique : elle écrit des chansons, crée des bandes dessinées et organise des concerts et des sessions de musique improvisées. Elle est également l’auteure du célèbre Livre sur la dépression, qui a aidé de nombreuses personnes et a contribué à déstigmatiser les maladies mentales. Cet ouvrage a remporté un immense succès. Réédité à plusieurs reprises et traduit en plusieurs langues, il a également inspiré de nombreuses vidéos et expositions.

Sa partenaire, Sofia, a été désignée comme témoin à son procès, ce qui signifie qu’elles ne peuvent pas se voir. Sofia a déposé plusieurs requêtes, mais elles ont toutes été rejetées.

Ioulia Tsvetkova, poursuivie en justice pour avoir dessiné le corps féminin

Artiste et militante originaire de Komsomolsk-sur-l’Amour, Ioulia Tsvetkova est régulièrement prise pour cible en raison de ses activités en faveur des droits des femmes et des personnes LGBTIQ+. En 2019 elle a été arrêtée arbitrairement pour « production et diffusion de matériaux pornographiques » . Ces accusations absurdes se fondent sur ses dessins du corps féminin, notamment des dessins des organes reproducteurs féminins présentant une image positive, qu’elle a publiés sur les réseaux sociaux dans le cadre de sa campagne d’émancipation des femmes. Le jour de son arrestation les policiers ont déclaré qu’elle était « lesbienne, formatrice sexuelle et meneuse de propagande ».

Depuis 2019, elle est poursuivie en justice en raison de ces dessins. La prochaine séance de son procès aura lieu le 12 juillet.

Ioulia Tsvetkova a également été soumise à des poursuites administratives et à des amendes au titre de la législation homophobe sur la « propagande gay ». De plus, elle a fait l’objet de menaces homophobes, d’insultes et de harcèlement par téléphone, via les réseaux sociaux et par courrier, tout comme sa mère. Nous condamnons les représailles qu’elle a subi pour avoir milité en faveur des droits humains et pour avoir toujours soutenu la communauté LGBTIQ+ .

Signez la pétition pour demander l’arrêt de poursuites pénales contre ces deux femmes !

*Nous enverrons deux lettres différentes aux autorités. Au procureur de Komsomolsk-sur-l’Amour, Boris Viktorovich Kononenko pour le cas de Iulia et au procureur de Saint-Pétersbourg, Melnik Viktor Dmitrievich, dans le cas de Aleksandra.

Russie, arrêtez les poursuites pénales contre ces activistes LGTBIQ+
Je souhaite recevoir la newsletter par e-mail pour rester informé·e des campagnes d'Amnesty Luxembourg et des possibilités d’action *
Je veux m’abonner aux pétitions SMS d’Amnesty International et ainsi rejoindre le réseau action urgente pour sauver des personnes en danger.
Coût du service : 3€ par mois débités sur la facture de l’opérateur, les bénéfices sont reversés à Amnesty International pour financer nos actions de défense des droits humains (voir plus d'informations ci-dessous)
*champs obligatoires
Amnesty International Luxembourg protège vos données. Conformément au Règlement Général de Protection des Données du 27 avril 2016, vous disposez, en vous adressant à notre siège, d'un droit d'accès, de rectification et d'opposition aux informations vous concernant.

VOTRE PORTABLE EST UNE ARME DE LIBÉRATION MASSIVE!