© Amnesty International

Danemark : il faut protéger les réfugié·e·s syrien·ne·s risquant d’être renvoyé·e·s

Entre 2020 et le 1er avril 2021, le Danemark a révoqué ou n’a pas renouvelé le permis de séjour de 380 réfugié·e·s syriens, affirmant que certaines parties de Syrie (Damas et le gouvernorat de Rif Dimashq) étaient « sûres ».

Si de nombreuses personnes attendent la décision définitive en appel sur leur cas, 39 réfugié·e·s syriens ont déjà été placés en « instance de renvoi », ce qui signifie qu’ils risquent d’être renvoyés en Syrie dès que le Danemark rétablira ses relations diplomatiques avec le régime syrien. Dans les centres de retour, ces personnes ne peuvent ni travailler ni étudier.

Amnesty International considère que cette manœuvre du gouvernement danois constitue une violation du principe de non-refoulement prévu par le droit international qui interdit aux États d’expulser, directement ou indirectement, des personnes vers un pays où elles courent un risque réel de subir de graves violations des droits humains.

La fin des hostilités dans certaines zones de Syrie ne signifie pas que les personnes peuvent y retourner en toute sécurité. Nos recherches menées montrent que des civil·e·s étant retournés dans leur région d’origine dans des zones contrôlées par le gouvernement syrien doivent se soumettre à une procédure d’ « habilitation de sécurité », qui comprend un interrogatoire par les forces de sécurité syriennes. Ces forces de sécurité sont responsables d’atteintes aux droits humains et de violences généralisées et systématiques constituant des crimes contre l’humanité, notamment des actes de torture, des exécutions extrajudiciaires et des disparitions forcées.

Tous et toutes les Syrien·ne·s ont besoin d’une protection tant que la situation ne permet pas d’assurer le respect de leurs droits fondamentaux en Syrie.

Joignez-vous à nous et signez la pétition pour appeler le Ministre danois de l’Immigration et de l’Intégration, Mattias Tesfaye, à prendre immédiatement des mesures afin de veiller à ce que tous les Syrien·ne·s vivant au Danemark, y compris les personnes bénéficiant de permis de séjour temporaires, continuent d’être protégés.

Danemark : il faut protéger les réfugié·e·s syrien·ne·s risquant d’être renvoyé·e·s
Je souhaite recevoir la newsletter par e-mail pour rester informé·e des campagnes d'Amnesty Luxembourg et des possibilités d’action *
Je veux m’abonner aux pétitions SMS d’Amnesty International et ainsi rejoindre le réseau action urgente pour sauver des personnes en danger.
Coût du service : 3€ par mois débités sur la facture de l’opérateur, les bénéfices sont reversés à Amnesty International pour financer nos actions de défense des droits humains (voir plus d'informations ci-dessous)
*champs obligatoires
Amnesty International Luxembourg protège vos données. Conformément au Règlement Général de Protection des Données du 27 avril 2016, vous disposez, en vous adressant à notre siège, d'un droit d'accès, de rectification et d'opposition aux informations vous concernant.

VOTRE PORTABLE EST UNE ARME DE LIBÉRATION MASSIVE!