© Amnesty International/Joanna DeMarco

Justice pour les trois de l’El Hiblu

À Malte, trois jeunes risquent la prison pour avoir aidé d’autres demandeurs et demandeuses d’asile à échapper à la torture.

En mars 2019, trois adolescents africains, âgés de 15, 16 et 19 ans, ont embarqué avec 108 autres personnes à bord d’un canot pneumatique pour fuir la Libye. Lorsque leur canot a coulé, ils·elles ont été secouru·e·s par le navire El Hiblu.

Les personnes secourues pensaient qu’elles allaient être conduites en sécurité en Europe, mais elles ont réalisé qu’on les ramenait en Libye. Certain·e·s des passagers et passagères ont commencé à paniquer, horrifié·e·s à l’idée de retourner vers la torture qu’ils·elles avaient fuie.

« Les gens ont commencé à pleurer et à crier : “Nous ne voulons pas retourner en Libye ! Nous préférons mourir.” »

Conscient qu’il parlait anglais, le second du navire a demandé au jeune homme de 15 ans : « Que puis-je faire pour les calmer ? » Le garçon a répondu : « Ne nous ramenez pas en Libye. »

Le navire a fait demi-tour et a mis le cap sur Malte. Mais les médias et des personnalités politiques ont manipulé les faits, accusant les trois garçons d’avoir « détourné » l’El Hiblu, et l’armée maltaise l’a pris d’assaut. Bien que la police ait témoigné que l’équipage contrôlait la situation, que personne n’ait été blessé et que rien n’ait été endommagé, les trois jeunes pourraient risquer la prison à vie.

Trois ans après leur arrestation, les trois garçons désormais majeurs tentent de continuer leur vie mais le procès les en empêche. Il a fallu deux ans à la police pour appeler le premier témoin au tribunal, à ce rythme le procès pourrait être très long, le risque est que les trois jeunes hommes soient oubliés et commencent à se sentir eux-mêmes abandonnés.

Signez notre pétition pour demander au Procureur Général de Malte d’abandonner toutes les charges pesant sur les trois d’El Hiblu.

Justice pour les trois de l'El Hiblu
Je souhaite recevoir la newsletter par e-mail pour rester informé·e des campagnes d'Amnesty Luxembourg et des possibilités d’action *
Je veux m’abonner aux pétitions SMS d’Amnesty International et ainsi rejoindre le réseau action urgente pour sauver des personnes en danger.
Coût du service : 3€ par mois débités sur la facture de l’opérateur, les bénéfices sont reversés à Amnesty International pour financer nos actions de défense des droits humains (voir plus d'informations ci-dessous)
*champs obligatoires
Amnesty International Luxembourg protège vos données. Conformément au Règlement Général de Protection des Données du 27 avril 2016, vous disposez, en vous adressant à notre siège, d'un droit d'accès, de rectification et d'opposition aux informations vous concernant.

VOTRE PORTABLE EST UNE ARME DE LIBÉRATION MASSIVE!