AMNESTY MEDIENPRÄIS

Dans notre société, les médias jouent un rôle très important dans la promotion des droits humains. La dénonciation d’abus et de violations des droits humains ne peut pas se faire sans eux.

 

Pour cette raison, Amnesty International Luxembourg organise depuis 2016 le concours « Amnesty Medienpräis», à travers lequel l’organisation souhaite reconnaître la contribution des médias luxembourgeois au débat public sur des sujets liés aux droits humains et encourager les professionnel·le·s à continuer à dénoncer les injustices.

 

 

 

Paula Telo Alves et Sibila Lind remportent l’Amnesty Medienpräis 2019

Le prix médias d'Amnesty International a été décerné cette année à Paula Telo Alves et Sibila Lind pour leur article « Claude, l'ancien banquier aujourd'hui sans abri » publié dans Contacto. Avec l’article « Mittendrin und nicht dabei » (Au centre mais quand même exclu) de Sarah München pour Télécran, un deuxième travail sur les sans-abris au Luxembourg était parmi les finalistes. Petz Bartz a également été sélectionné pour le reportage "Vu Meespelt an den Jihad", diffusé par RTL Télévision, qui traite de Steve Duarte, un djihadiste présumé originaire du Luxembourg.

 

 

Sibila Lind

« J'ai lu dans un article qu’il y un trentaine d’ouvriers qui doivent dormir dans le WAK et j'ai été choquée. Je me demandais comment cela peut se produire ", a déclaré Sibilia Lind lors de la cérémonie de remise des prix. "Comment se fait-il qu'il y ait autant de sans-abris au Luxembourg ? »

 

« Claude, en tant que protagoniste de notre reportage, a beaucoup contribué à son succès, il était très naturel devant la caméra et a une grande personnalité. Les sans-abris ne devraient pas seulement être définis par quelque chose qu'ils n'ont pas, à savoir un appartement. Nous avons donc voulu montrer qui est Claude, avec ses rêves, ses regrets et un grand sens de l'humour. Nous voulions aussi qu'il soit clair que n'importe qui peut se retrouver sans-abri. Claude gagnait plus de 8000€ par mois, mais il a tout perdu à cause d'un problème d'alcool : son travail, sa famille, son logement. »

 

Paula Telo Alves n'a pas pu être présente lors de la remise du prix mais a fait dire par sa collègue : « Nous avons suivi Claude pendant plusieurs semaines. C'était important pour nous de prendre ce temps. Il est également important, lorsque nous parlons de problèmes sociaux, de montrer leur côté humain : leur donner une histoire, un visage, une voix. Cela nous permet à nous, les lecteurs, les téléspectateurs, notre société, de comprendre ce que signifient réellement la pauvreté et la crise du logement. Ce que c'est que de ne pas avoir d'endroit où se sentir chez soi après huit heures de travail. C'est notre tâche en tant que journalistes de dénoncer ces problèmes."

 

Au total, 27 contributions ont été soumises pour le prix médias 2019, par les journalistes eux-mêmes et aussi par des tiers. La cérémonie de remise des prix a eu lieu dans le cadre du Festival des droits humains le 9 décembre à 18h00 aux Rotondes.

 

Le jury de cette année était composé d'Armand Back, lauréat du Prix Amnesty Media 2018, Ines Kurschat, présidente du Conseil de la presse, Michèle Mergen, membre du réseau d'éducation aux droits humains d'Amnesty, Alioune Touré, vice-président de la Commission consultative des droits de l'homme, et Raymond Weber, membre du Conseil d’administration du Cercle de coopération.

 

 

Les lauréat·e·s précédent·e·s

 

Amnesty International Luxembourg a remis le « Medienpräis 2018 » à Armand Back pour son article intitulé « Hoffentlich rettet uns Europa » (Espérons que l'Europe nous sauvera). « Ce texte a été écrit en réponse à une déclaration de Matteo Salvini, qui a dénigré les Roms peu de temps après son arrivée au poste de vice-président du Conseil et mi- nistre de l'Intérieur en Italie », a expliqué le journaliste du Tageblatt au sujet de son article. « Il a dit qu'il fallait tous les recenser et expulser celles et ceux sans citoyenneté. Il regrettait de ne pouvoir expulser les Roms italien·ne·s. Je me suis demandé ce que cela faisait à ceux qui sont concernés. »


Lors de la cérémonie de remise de prix qui s'est tenue le 4 décembre aux Rotondes dans le cadre du Festival des droits humains, Armand Back a également présenté sa vision du rôle du journalisme dans la défense des droits humains : « On ne doit pas être partial en tant que journaliste, mais donner une voix à ceux qui n'en auraient pas autrement. Aujourd'hui, un ministre peut convoquer une conférence de presse ou toucher un large public sur Facebook. Quelqu'un de pauvre ou minoritaire ne peut pas faire cela – donner la parole à ces personnes est une partie importante du journalisme. »


Le jury, composé de journalistes ainsi que de membres d'Amnesty International et d'autres organisations de la société civile, a également attribué une mention spéciale au documentaire « Grand H (umanité) » de Frédérique Buck. La deuxième place a été décernée à Maryse Lanners pour sa vidéo « Grande Synthe chez Dunkerque. La police dissout un camp avec plus de 1 500 réfugiés kurdes », diffusée par RTL Télé Lëtzebuerg. La troisième place est revenue à Charlotte Wirth du magazine en ligne Reporter pour son article «Völkermord in Ruanda. Der Fußball war seine Rettung» (Génocide au Rwanda. Le football l'a sauvé).


À travers le Medienpräis, Amnesty International souhaite reconnaître la contribution des médias luxembourgeois au débat public sur des sujets liés aux droits humains et encourager les professionnel·le·s à continuer à s’engager contre l’injustice. Le prix a été remis pour la troisième fois. En 2017, il a été attribué à Laurence Bervard et en 2016 à Frédéric Braun.

 

Lisez ici le communiqué de presse en allemand.

 

Merci à tou·te·s les candidat·e·s et aux membres du jury pour votre contribution !

 

 

Medienpräis 2018 © Etienne Grimée
Medienpräis 2018 © Etienne Grimée
Medienpräis 2017 © Amnesty International
Medienpräis 2016 © Amnesty International

Règlement du concours « Amnesty Medienpräis » 2019

La quatrième édition du concours « Amnesty Medienpräis » aura de nouveau lieu dans le cadre du Festival des droits humains au Luxembourg, organisé par Amnesty International en décembre. Les travaux journalistiques peuvent être soumis entre le 24 septembre et le 21 octobre 2019 en remplissant le formulaire d’inscription qui se trouve ici.

 

Cette année, outre les travaux journalistiques proposés par l’auteur·trice même, tous travaux peuvent être proposés pour la première fois par toute personne. En effet, le grand public au Luxembourg, les lecteurs·trices de presse, les auditeurs·trices de radio, les téléspectateurs·trices et les collègues du métier ont aussi l’opportunité de soumettre des travaux d’une autre personne qui remplissent les critères du concours, sous réserve de l’accord de l’auteur·trice concerné·e à ce que son œuvre soit soumis au prix. L’« Amnesty Medienpräis » 2019 sera remis à la gagnante ou au gagnant lors d’une conférence-débat le 9 décembre à 18h dans la plateforme des Rotondes (Bonnevoie).

 

 

Formats accéptés :

Comme lors des éditions précédentes, il n’y a qu’une seule catégorie générale. Les formats suivants sont acceptés :

  • Nouvelles, articles, reportages, interviews dans la presse écrite.
  • Nouvelles, articles, reportages, interviews – aussi bien en format texte qu’en format audiovisuel – dans la presse en ligne.
  • Nouvelles, reportages, interviews à la radio.
  • Nouvelles, reportages, interviews à la télévision.
  • Documentaires.
  • Photojournalisme.
  • Projets multimédias.

Conditions :

  • Les travaux doivent avoir été publiés ou diffusés pour la première fois au Luxembourg entre le 10 novembre 2018 et le 21 octobre 2019. Aucun travail déjà présenté à l’occasion d’une édition précédente du Medienpräis ne sera accepté.
  • Les candidatures doivent être soumises entre le 24 septembre et le 21 octobre 2019.
  • Les travaux doivent avoir été publiés ou diffusés dans un média luxembourgeois (journal, télévision, radio, site) ou sur un site web tiers en lien avec le Luxembourg (blog, plateforme en ligne).
  • Les candidatures peuvent également comprendre un site dans son entièreté.  
  • Seules les candidatures soumises par le formulaire désigné sur le site d’Amnesty International Luxembourg seront acceptées.
  • Tous les travaux présentés au concours doivent être soumis dans l'une des langues suivantes : luxembourgeois, allemand, français, anglais et à partir de cette édition également portugais et italien.
  • Chaque personne peut seulement soumettre au maximum deux travaux. Il faut remplir un formulaire par travaux soumis.
  • Les candidat·e·s (les auteurs/autrices de travaux soumis) ne peuvent pas être membres du jury.
  • Les candidat·e·s (les auteurs/autrices de travaux soumis) ne peuvent faire partie ni du staff, ni du Conseil d’administration d’Amnesty International, ni de leurs proches (conjoint·e, partenaire, parent au 1er degré).
  • Ni les membres du staff, ni ceux du Conseil d’administration ou du jury ne peuvent proposer des travaux.
  • Les candidat·e·s doivent être présent·e·s lors de la cérémonie de remise du prix. En cas d’empêchement, les candidats doivent se faire représenter par une autre personne.
  • Pour les travaux journalistiques soumis par un tiers, le staff d’Amnesty International se chargera de contacter les auteurs/autrices pour notifier la soumission. Si la personne n’est pas joignable dans un délai de 10 jours, la candidature ne sera pas validée. Seulement ceux et celles qui ont marqué leur accord pourront être intégré·e·s dans la sélection.
  • Seulement les personnes de 15 ans et plus peuvent soumettre des candidatures.

 

Critères :

Amnesty International Luxembourg est à la recherche de travaux bien documentés qui portent sur le thème des droits humains au Luxembourg ou ailleurs.

Le jury du Medienpräis prendra en compte les critères suivants pour l’évaluation des travaux :

  • Le choix du sujet est pertinent.
  • Le travail est en lien avec la thématique des droits humains.
  • Le fait d’aborder le sujet sous un angle nouveau et d’une façon créative peut être un atout.
  • Le travail est bien rédigé et/ou produit en haute qualité.
  • La qualité de la recherche.
  • Le travail porte sur des sujets d’actualité et cherche à sensibiliser le grand public. 

 

 

Jury :

Le jury est composé de journalistes expérimenté·e·s et de représentant·e·s de la société civile, parmi eux des militant·e·s d’Amnesty International Luxembourg.

Les obligations du jury comprennent, bien entendu, l'impartialité, l'objectivité, ainsi qu’une stricte confidentialité des débats.

 

 

Le jury de cette édition est composé de :      

  • Monsieur Armand Back, journaliste lauréat de l'Amnesty Medienpräis 2018.
  • Madame Ines Kurschat, présidente du Conseil de la presse.
  • Madame Michèle Mergen, enseignante membre de notre réseau d'éducation aux droits humains.
  • Monsieur Alioune Toure, vice-président de la Commission Consultative des Droits de l'Homme.
  • Monsieur Raymond Weber, membre du Conseil d'Administration du Cercle de Coopération.


 

Sélection :

  • Le staff d’Amnesty International Luxembourg est responsable de la réception, du traitement, de la compilation et de l’archivage des candidatures.  
  • Il est également responsable de contacter les journalistes dont les travaux ont été soumis par des tiers.
  • Après avoir vérifié que les travaux soumis répondent aux formats acceptés et aux conditions du concours, Amnesty International Luxembourg fait parvenir les candidatures validées aux membres du jury.
  • Dans un délai de trois semaines après l’envoi des candidatures aux membres du jury, celui-ci se réunit dans les locaux d’Amnesty International Luxembourg afin d’élire la gagnante ou le gagnant du concours.
  • L’identité de la gagnante ou du gagnant reste confidentielle jusqu’au jour de la remise du prix.
  • La décision du jury est définitive.

 

Les finalistes et la gagnante ou le gagnant s’engagent à :

  • Se rendre disponibles après la remise du prix pour d’éventuelles interviews et la prise de photos.
  • Permettre à Amnesty International Luxembourg de reproduire les travaux soumis, partiellement ou dans leur totalité, et ce durant une période de six mois.
  • Se rendre sur scène pendant la cérémonie de remise du prix pour présenter leur travail (en français ou anglais).

N’hésitez pas à nous contacter si vous avez besoin de plus de renseignements à travers notre e-mail (medienprais(at)amnesty.lu) ou à travers le téléphone +352 26190166.

 

 

Agissez en ligne

Signez les pétitions d'Amnesty International pour aider les victimes des violations des droits humains.

 

Inscrivez-vous à notre newsletter

Recevez les informations de la section luxembourgeoise par e-mail

 

Devenez membre

Devenez membre d'Amnesty International Luxembourg

 

January - 2020
S M T W T F S
  01 02 03 04
05 06 07 08 09 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31