La société civile menacée en Hongrie

 

Le gouvernement hongrois essaie d’étouffer les organisations qui osent encore dénoncer les violations des droits humains.

 

Le gouvernement hongrois a proposé un projet de loi qui, s’il est adopté, aura des conséquences dévastatrices et un effet dissuasif pour la société civile.

 

L’ensemble de lois proposé s’inscrit dans le cadre d’une plus vaste répression visant les organisations de défense des droits humains et de la société civile en Hongrie, qui sont prises pour cible depuis plusieurs années. Il vise à sanctionner le travail légitime de groupes de la société civile qui défendent les droits humains, fournissent des services juridiques et sociaux et offrent un soutien aux personnes en quête d’une protection internationale.

 

L’objectif du gouvernement est simple et clair : réduire au silence les ONG indépendantes qui le critiquent. Cela inclut des organisations telles qu’Amnesty International Hongrie, l’Union hongroise des libertés civiles et le Comité Helsinki de Hongrie, entre autres.

 

 

 

 

Cet ensemble de textes instaurerait un climat de peur et de méfiance

 

Si le nouveau projet de loi est adopté, le gouvernement pourra contrôler et limiter les activités des organisations indépendantes de défense des droits humains en Hongrie.

 

L’ensemble de mesures présenté au Parlement le 13 février, communément appelé les lois « Stop Soros », imposerait aux ONG qui « soutiennent l’immigration » d’obtenir un avis favorable des services de sécurité et une autorisation gouvernementale pour mener leurs activités, notamment pour faire campagne, « influencer les tribunaux », préparer du matériel d’information, organiser des réseaux et recruter des bénévoles dans le but de parrainer, organiser ou soutenir de toute autre manière l’entrée et le séjour de personnes en quête d’une protection internationale. Aux termes de ce nouveau texte, les organisations devraient par ailleurs s’acquitter d’une taxe de 25 % sur tout financement en provenance de l’étranger destiné à « soutenir l’immigration ».

 

Les ONG concernées qui ne satisferaient pas à ces exigences absurdes s’exposeraient à des amendes exorbitantes et risqueraient de faire faillite et d’être dissoutes.

 

Le gouvernement présente ce projet de loi dans le contexte de sa plus vaste campagne anti-immigration. En réalité, ce projet de loi n’a rien à voir avec la protection de la sécurité nationale ou des frontières. Il s’agit d’une tentative évidente d’écraser ceux qui travaillent en vue d’aider les personnes dans le besoin, et de réduire au silence ceux qui osent faire entendre leur voix.

 

 

© Gergo Toth

 

Cet ensemble de lois ne doit pas passer

 

Amnesty International demande aux législateurs hongrois de retirer ou rejeter le projet de loi, car il est clairement contraire aux obligations de la Hongrie aux termes du droit international et régional relatif aux droits humains. Les dirigeants de l’Union européenne doivent également prendre des mesures concrètes pour mettre fin à cette attaque contre la société civile en Hongrie.  

 

« Nous combattrons cette loi discriminatoire et préjudiciable à tous les niveaux, de la rue jusqu'aux tribunaux, en Hongrie et au-delà. »

Gauri Van Gulik, directrice adjointe du programme Europe à Amnesty  

 

 

 

Construisons une société juste, pas une société basée sur la peur. Laissez tomber la loi #LexNGO2018. Envoyez une message de solidarité en participant à notre action.

 

Agissez en ligne

Signez les pétitions d'Amnesty International pour aider les victimes des violations des droits humains.

 

Inscrivez-vous à notre newsletter

Recevez les informations de la section luxembourgeoise par e-mail

 

Devenez membre

Devenez membre d'Amnesty International Luxembourg

 

December - 2018
S M T W T F S
  01
02 03
04
05 06
07
08
09
10
11 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31  
Tuesday, 04. December 2018
18:00 Amnesty Medienpräis & conférence-débat «Liberté d’expression»
Aux Rotondes (partenaire du Festival des droits humains) Place des rotondes, 2448 Bonnevoie, Luxembourg, Luxembourg
Friday, 07. December 2018
20:30 Projection du film « A Cambodian Spring » & débat
Dans les locaux d'Amnesty International Luxembourg 23, rue des États-Unis, 1477 Luxembourg Le 7 décembre à 20h30
Monday, 10. December 2018
18:00 Marche aux flambeaux
Point de départ : Place d'Armes
19:00 Soirée d’écriture de lettres
Au Konrad Cafe & Bar 7 Rue du Nord, 2229 Luxembourg (ville)