@Private

Halte au harcèlement visant le personnel soignant en Russie

Certains professionnels de la santé qui ont lancé l’alerte et ont dénoncé certaines situations en Russie depuis le début de la pandémie de COVID-19 indiquent faire l’objet de représailles des autorités pour avoir exprimé des préoccupations quant à la pénurie d’équipements, au manque de formation, aux faibles salaires ou aux conditions de travail dangereuses.

Le docteur Tatiana Revva, lanceuse d’alerte et médecin dans l’unité de soins intensifs de Kalatch-sur-le-Don, risque de recevoir un blâme officiel et d’être licenciée après avoir protesté à plusieurs reprises contre la gestion par son hôpital de la pénurie d’équipements de protection individuelle pour le personnel médical, ainsi que d’autres problèmes liés à son travail. Elle risque également de faire l’objet de poursuites pénales pour diffamation suite à la plainte déposée par l’administrateur de son hôpital auprès de la police.

Tatiana Revva risque toujours de sévères sanctions pour avoir simplement exercé son droit à la liberté d’expression et soulevé des questions d’intérêt général. Elle devrait pouvoir le faire sans craindre de représailles.

Passez à l’action : signez la pétition adressée au Procureur de la région de Volgograd, l’appelant à prendre toutes les mesures nécessaires pour mettre fin aux représailles contre Tatiana Revva et à prendre des dispositions pour que le personnel médical bénéficie d’une protection adéquate dans le contexte de la pandémie de COVID-19.

Russie : Tatiana Revva
Je souhaite recevoir la newsletter par e-mail pour rester informé·e des campagnes d'Amnesty Luxembourg et des possibilités d’action *
Je veux m’abonner aux pétitions SMS d’Amnesty International et ainsi rejoindre le réseau action urgente pour sauver des personnes en danger.
Coût du service : 3€ par mois débités sur la facture de l’opérateur, les bénéfices sont reversés à Amnesty International pour financer nos actions de défense des droits humains (voir plus d'informations ci-dessous)
*champs obligatoires
Amnesty International Luxembourg protège vos données. Conformément au Règlement Général de Protection des Données du 27 avril 2016, vous disposez, en vous adressant à notre siège, d'un droit d'accès, de rectification et d'opposition aux informations vous concernant.

VOTRE PORTABLE EST UNE ARME DE LIBÉRATION MASSIVE!

EN SAVOIR PLUS SUR LA PÉTITION SMS