ÉCRIRE POUR LES DROITS

Une lettre peut parfois changer une vie. C’est le principe fondateur d’Écrire pour les droits, la campagne mondiale de rédaction de lettres d’Amnesty International et l’action la plus suivie à l’échelle planétaire en matière de droits humains.

 

Chaque année, en décembre, des sympathisant·e·s d’Amnesty International du monde entier écrivent des millions de lettres pour celles et ceux dont les droits les plus fondamentaux sont bafoués. Ce sont des personnes comme vous, qui perpétuent une vieille tradition de rédaction de lettres pour réparer les plus grandes injustices dans le monde. Et il ne s’agit pas que de lettres, cela peut être des pétitions, des courriels, des tweets, des publications sur Facebook, des photos, des cartes postales.

 

Cette année, nous soutenons des enfants et des jeunes qui luttent pour résoudre certaines des pires crises du monde. Bon nombre de ces jeunes s’investissent là les adultes ont échoué, et ils sont de ce fait confrontés à de grandes menaces. Vos mots peuvent réellement changer leur vie. Participez.

Écrivez pour leurs droits dès aujourd’hui

Lorsqu’il avait 17 ans, Emil Ostrovko a été arrêté pour une infraction mineure non violente liée aux stupéfiants. Il a aujourd’hui 19 ans et son avenir est menacé, car il purge une peine de huit ans d’emprisonnement.
La communauté autochtone de Grassy Narrows, au Canada, a été empoisonnée au mercure. Cinquante ans après, les jeunes de cette communauté sont déterminés à obtenir justice.
En Chine, des Ouïghour·e·s sont arrêté·e·s et conduit·e·s de force dans des camps d’internement. Il y a plus de deux ans, Yiliyasijiang Reheman a disparu alors qu’il étudiait en Égypte. Sa famille pense qu’il a été enlevé.
Dans le cadre de la pire répression de la liberté d’expression de l’histoire récente d’Égypte, le jeune chercheur Ibrahim Ezz el Din a été soumis à une disparition forcée.
En Grèce, on peut aller en prison pour avoir essayé de sauver des vies. C’est ce qui est arrivé à Seán Binder, 25 ans, et Sarah Mardini, 24 ans, qui ont aidé à repérer des embarcations de réfugié·e·s en détresse. Ils encourent jusqu’à 25 ans d’emprisonnement.
En Iran, les femmes qui se montrent en public sans couvrir leurs cheveux sont en infraction devant la loi. Yasaman Aryani, une militante de 24 ans, a voulu changer cette loi. Elle a été condamnée à 16 ans de prison pour avoir fait campagne contre le port obligatoire du voile.
José Adrián avait 14 ans quand il a été violemment frappé par la police au Mexique alors qu’il rentrait de l’école.
Nasu Abdulaziz s’est fait tirer dessus et a été expulsé de force de chez lui à Otodo Gbame, au Nigeria. Demandez justice et réparations et exigez la fin des expulsions forcées.
La vie de Marinel Ubaldo a basculé lorsqu’un supertyphon a ravagé son village aux Philippines. Elle fait maintenant campagne en faveur de la réinstallation des habitant·e·s de son village et demande à son gouvernement, et aux gouvernements du monde, de commencer à prendre des mesures face aux réelles conséquences du changement climatique.
Magai Matiop Ngong n’avait que 15 ans quand il a été condamné à mort au Soudan du Sud. Demandez au gouvernement de commuer sa peine et de cesser d’avoir recours à la peine de mort contre des mineurs.

Vos messages font changer les choses

Pourquoi devons-nous agir ?

Dans de nombreux pays, les libertés – liberté de dénoncer l’injustice, de vivre sur la terre de ses ancêtres, de ne pas faire l’objet de discrimination – sont menacées. Nos lettres, nos mots et nos actions peuvent faire pression sur les autorités afin qu'elles prennent dès maintenant des mesures pour que ceux qui maltraitent et torturent soient traduits en justice. Et ceux qui sont injustement détenus goûteront à nouveau à la liberté.

 

À qui écrivons-nous ?

Chaque année, nous demandons à nos sympathisants d'écrire deux lettres : une à la personne disposant de l'autorité nécessaire pour aider à faire changer les choses (roi, président, chef de la police...), et une aux personnes pour qui nous nous battons, pour qu'elles sachent que nous ne les oublierons jamais.

 

Est-ce que ça marche ?

Oui ! Chaque année, de véritables changements surviennent grâce à vos lettres et à vos actions. Des personnes injustement emprisonnées sont libérées. Des tortionnaires sont traduits en justice. Des détenus sont traités plus humainement.

© Svetlana Zelenskaya/Amnesty International

Goulzar Douichenova fait campagne en faveur des droits des personnes handicapées au Kirghizistan depuis de nombreuses années. En 2018, des militants et militantes ont envoyé près de 250.000 messages pour soutenir son combat. En mars 2019, le Kirghizistan a enfin signé la Convention relative aux droits des personnes handicapées.

 

« Je suis reconnaissante pour le soutien et la solidarité qu’ont témoignés de très nombreux militants d’Amnesty International qui se préoccupent de nos droits même s’ils viennent d’autres pays. »

Près de 6 millions d'actions en 2018

Dans le cadre du Marathon des lettres «Écrire pour les droits» 2018 ce n’est pas moins de 5.912.113 actions qui ont été réalisées partout dans le monde! En effet, des milliers de personnes ont écrit des lettres et des cartes de solidarité ou ont signé des pétitions. Le résultat: nous pouvons célébrer des évolutions positives dans la vie de huit personnes! Un immense merci aux personnes qui ont participé à 5.638 actions au Luxembourg!

  

Votre mobilisation a porté ses fruits - en savoir plus sur nos réussites.

 

 

 

 

Créez votre propre événement « Écrire pour les droits »

C'est facile :

  1. Trouvez un endroit : vous pouvez promouvoir le respect des droits humains en organisant votre propre marathon de lettres où bon vous semble - chez vous, dans votre commune, au travail ou à l'école...
  2. Tenez-nous au courant ! Nous vous fournirons tout le soutien nécessaire.
  3. Téléchargez le matériel et l'information sur les personnes pour lesquelles nous nous mobilisons ou commandez notre kit gratuit en écrivant un e-mail à activisme[at]amnesty.lu !
  4. Attirez des nouveaux participant·e·s : en utilisant l'affiche mise à votre disposition, partagez votre événement sur les réseaux sociaux avec le hashtag Festival des droits humains #FDH2019 ou #W4R19 (Write for Rights 2019).
  5. Écrivez, puis envoyez vos lettres aux autorités et vos cartes de soutien aux victimes de violation des droits humains !
  6. N'oubliez pas de nous communiquer les résultats de votre action, ainsi chaque lettre ou signature sera ajoutée au total mondial.
  7. Célébrez votre succès ! Vos mots produisent des changements.

 

 

Équipez-vous pour votre événement

Vous trouverez ici tout ce qu'il pour l'organisation de votre événement « Écrire pour les droits » !

 

Nous mettons tout le matériel à votre disposition : vous pouvez le télécharger ici ou venir le chercher dans nos locaux (23, rue États-Unis, L-1477 Luxembourg).

 

Checklist pour organiser votre propre événement :


Kit de rédaction des lettres :

 

Les « fiches de cas » (casesheets) :

 

Pétitions :

 

Fiche technique - Comment écrire une lettre aux autorités efficace :

 

Modèles de lettres aux autorités :

 

Les affiches :

 

Cartes postales :

  • (à venir)

 

Affiche pour présenter votre événement :

 

Leaflet "Ecrire pour les droits" :

 

 

 

 

Signez les pétitions pour sur notre site internet www.festival.amnesty.lu :

 

Des questions ? N'hésitez pas à nous contacter, nous nous ferons un plaisir d'y répondre : activisme[at]amnesty.lu ou 26 19 01 66.

Agissez en ligne

Signez les pétitions d'Amnesty International pour aider les victimes des violations des droits humains.

 

Inscrivez-vous à notre newsletter

Recevez les informations de la section luxembourgeoise par e-mail

 

Devenez membre

Devenez membre d'Amnesty International Luxembourg

 

October - 2019
S M T W T F S
  01 02 03 04 05
06 07 08 09 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23
24
25 26
27 28 29 30 31