Écrire pour les droits

Le Marathon des lettres

© Marieke Wijntjes / AI

Chaque année autour du 10 décembre, Journée internationale des droits de l'homme, Amnesty International organise une mobilisation mondiale pour sortir de l'oubli des hommes et des femmes dont les droits sont bafoués. Dans plus d’une centaine de pays, des milliers de personnes s’engagent et envoient des millions de lettres et de signatures destinées aux autorités qui ne respectent pas les droits les plus fondamentaux de leurs citoyens.

 

 

Dans le cadre du Marathon des lettres «Écrire pour les droits» 2018 ce n’est pas moins de 5.912.113 actions qui ont été réalisées partout dans le monde! En effet, des milliers de personnes ont écrit des lettres et des cartes de solidarités ou ont signé des pétitions. Le résultat: nous pouvons célébrer des évolutions positives dans la vie de huit personnes! Un immense merci aux personnes qui ont participé à 5.638 actions au Luxembourg!

 

  Mais laissons la parole à ces femmes courageuses:

«Je suis profondément reconnaissante envers Amnesty International et toutes les personnes à travers le monde qui m'ont comblée avec leur compassion et leur gentillesse et qui n'ont ménagé aucun effort pour me soutenir.»
Atena Daemi, Iran

«J'ai déjà mobilisé pour les cas d'écriture pour les droits. Je n’avais jamais imaginé être de l’autre côté de la campagne. Je n'ai pas de mots pour remercier tout ce qu'Amnesty a fait pour moi.» 
Geraldine Chacón, Venezuela

«Je tiens à remercier Amnesty International dans son ensemble. L’appui qu’ils nous ont apporté est extraordinaire et fait toute la différence. Les milliers de lettres que nous avons reçues montrent que cette lutte ne concerne pas que nous, que nous ne sommes pas seul.»

Nonhle Mbuthuma, Afrique du Sud

 

Votre mobilisation a déjà porté ses fruit! Voici deux exemples:

 

En février, la Convention relative aux droits des personnes handicapées a été ratifiée par le Parlement du Kirghizistan. C'est une excellente nouvelle pour Goulzar Duishenova qui lutte pour les droits des personnes handicapées dans son pays. La Convention devrait être signée par le président au cours des jours à venir. Cette avancée est extraordinaire: merci pour votre mobilisation qui a permis cette victoire!

 

Un an après l’agression de Vitalina Koval, l’enquête est en cours et prend en compte la haine comme motif de l’attaque qu’elle a subi. Avec le rassemblement réussi du 8 mars, Vitalina et ses alliés ont montré leur détermination et ont créé un précédent important pour les droits des femmes et des LGBTI en Ukraine.

 

 

Vous trouverez plus d'exemples dans le rapport sur le Marathon des lettres 2018 (en anglais).

 

En 2018, nous avons concentré nos efforts sur des femmes courageuses qui défendent les droits humains. Nous avons choisi neuf défenseures des droits humains emblématiques, des femmes du monde entier, et vous appelons à écrire des lettres aux autorités pour les soutenir. 

 

  • Gulzar Dushenova a perdu sa mobilité après un accident et revendique l’égalité d’accès aux services de santé, à l’emploi et aux infrastructures pour les femmes handicapées au Kirghizstan.
  • Marielle Franco, conseillère municipale de Rio de Janeiro, a été tuée de quatre balles dans la tête pour avoir défendu les droits humains au Brésil.
  • Pavitri Manjhi a été confrontée à de graves menaces et à des intimidations pour sa lutte pour le droit à la terre des communautés autochtones en Inde.
  • Atena Daemi purge une peine de sept ans de prison en Iran pour sa défense des droits humains, et notamment pour sa lutte contre la peine de mort.
  • Nawal Benaissa a été victime de harcèlement pour avoir défendu les droits humains et les droits des minorités au Maroc.
  • Nonhle Mbuthuma risque d’être attaquée et harcelée en raison de ses actions pour défendre l’environnement et ses terres ancestrales contre l’activité minière en Afrique du Sud.
  • Vitalina Koval a subi des brûlures chimiques aux yeux pour sa défense des droits des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres, intersexuées et queer (LGBTIQ) en Ukraine.
  • Geraldine Chacón a été accusée d’incitation à la haine et a passé quatre mois en prison pour son travail d’éducation aux droits humains au Venezuela.
  • Awad a demandé une protection internationale aux États-Unis mais est bloquée au Caire, où elle est menacée d'être renvoyée au Soudan où elle craint pour sa vie.

Vos messages font changer les choses

Pourquoi devons-nous agir ?

Dans de nombreux pays, les libertés – liberté de dénoncer l’injustice, de vivre sur la terre de ses ancêtres, de ne pas faire l’objet de discrimination – sont menacées. Nos lettres, nos mots et nos actions peuvent faire pression sur les autorités afin qu'elles prennent dès maintenant des mesures pour que ceux qui maltraitent et torturent soient traduits en justice. Et ceux qui sont injustement détenus goûteront à nouveau à la liberté.

 

À qui écrivons-nous ?

Chaque année, nous demandons à nos sympathisants d'écrire deux lettres : une à la personne disposant de l'autorité nécessaire pour aider à faire changer les choses (roi, président, chef de la police...), et une aux personnes pour qui nous nous battons, pour qu'elles sachent que nous ne les oublierons jamais.

 

Est-ce que ça marche ?

Oui ! Chaque année, de véritables changements surviennent grâce à vos lettres et à vos actions. Des personnes injustement emprisonnées sont libérées. Des tortionnaires sont traduits en justice. Des détenus sont traités plus humainement.

Mahadine, cybermilitant au Tchad, était passible d’une peine de prison à vie pour avoir publié un message sur Facebook qui critiquait le gouvernement. Des sympathisants et sympathisantes ont mené plus de 690.000 actions en sa faveur, et il a été remis en liberté en avril 2018.

 

«Je veux exprimer ma gratitude à l’égard de chacun d’entre vous. Je vous suis reconnaissant, je vous aime, je vous respecte.»

Créez votre propre événement Écrire pour les droits

C'est facile :

  1. Inscrivez-vous dès maintenant ! Que vous écriviez chez vous, dans votre café préféré, avec vos collègues de travail, tenez-nous au courant ! Nous vous fournirons tout le soutien nécessaire.
  2. Téléchargez notre guide, le matériel et l'information sur les personnes pour lesquelles nous nous mobilisons !
  3. Attirez des nouveaux participants ! N’hésitez pas à diffuser votre événement sur les médias sociaux avec le hashtag du Festival des droits humains, #FDH2018, ou #W4R18 (Write for Rights).
  4. Écrivez, puis envoyez vos lettres aux autorités et vos cartes de soutien aux victimes de violations des droits humains !
  5. N'oubliez pas de nous communiquer les résultats de votre action, ainsi chaque lettre ou signature sera ajoutée au total mondial.
  6. Célébrez votre succès ! Vos mots produisent des changements.

 

 

Équipez-vous pour votre événement Écrire pour les droits

Vous trouverez ici tout ce qu'il pour l'organisation de votre événement « Écrire pour les droits » !

Nous mettons tout le matériel à votre disposition : vous pouvez le télécharger ici ou venir le chercher dans nos locaux.

 

Checklist pour organiser votre propre événement :

 

Les "fiches de cas" (casesheets) :

 

Pétitions :

 

Fiche technique - Comment écrire une lettre aux autorités efficace :

 

Modèles de lettres aux autorités :

 

Les affiches :

 

Cartes postales :

 

Affiche pour présenter votre événement :

 

Leaflet "Ecrire pour les droits" :

 

 

 

 

N’oubliez pas que nous sommes là pour vous ! N'hésitez pas à nous contacter à l’adresse e-mail activisme(at)amnesty.lu ou par téléphone au 26190166 si vous avez la moindre question.

Agissez en ligne

Signez les pétitions d'Amnesty International pour aider les victimes des violations des droits humains.

 

Inscrivez-vous à notre newsletter

Recevez les informations de la section luxembourgeoise par e-mail

 

Devenez membre

Devenez membre d'Amnesty International Luxembourg

 

May - 2019
S M T W T F S
  01 02 03 04
05 06 07 08 09 10 11
12 13 14 15 16
17
18
19 20 21 22 23 24
26 27 28 29 30 31  
Friday, 17. May 2019