Migrations et droits humains

Migration et droits humains

Quelle que soit la régularité de leur séjour, les migrants bénéficient des mêmes droits fondamentaux que tout un chacun.

Des droits pour les migrants

Un migrant est une personne qui quitte son pays pour aller vivre et généralement chercher à travailler ailleurs, soit de manière temporaire, soit de manière durable. Pour certains, ce départ est volontaire. D’autres estiment ne pas avoir le choix, parce qu’ils subissent dans leur pays d’origine des difficultés économiques ou d’autres problèmes. D’autres encore partent pour tout un ensemble de raisons.

Des droits universels à faire respecter

Les migrants peuvent rapidement devenir vulnérables et subir de ce fait de nombreuses et graves violations de leurs droits fondamentaux. Lorsqu’ils séjournent ou transitent en situation irrégulière sur le territoire d’un État, les migrants sont davantage exposés.

 

Les migrants peuvent ainsi subir, l’exploitation par le travail – travail forcé ou esclavage -, des discriminations en raison de leur statut, régulier ou non, rendant difficile l’accès à des droits fondamentaux tels l’éducation, la santé ou le logement.


Ces personnes sont souvent plus facilement victimes de violences et d’atteinte à leur intégrité physique et mentale du fait des autorités de police des Etats ou de réseaux tels ceux de la traite des êtres humains ou du trafic de migrants.

 

  • Amnesty International (AI) s’engage de plus en plus pour défendre les droits des migrants dans le monde en rappelant les États ont le droit de contrôler leurs frontières mais l’obligation de protéger les migrants, indépendamment de leur statut, et que les migrants ont le droit de faire valoir leurs droits en demandant justice.

Migrer n’est pas un crime

Nombreux sont les États qui utilisent la détention des migrants comme une réponse trop systématique aux migrations. Souvent, la législation d’un État considère le franchissement irrégulier de la frontière et le séjour non autorisé sur le territoire comme une infraction.

 

Les migrants sont alors traités, et perçus par la population du pays, comme des délinquants, sont jugés, condamnés et peuvent subir des peines de prison.

 

  • AI demande aux États de ne pas traiter les migrants comme des criminels et au contraire de toujours mettre en avant le respect des droits des personnes qui migrent et sont présentes sur le territoire.
  • AI dénonce et combat tout comportement de racisme et de xénophobie qui peut naître dans, et favorise, un contexte où les migrants sont assimilés à des délinquants.

Agissez en ligne

Signez les pétitions d'Amnesty International pour aider les victimes des violations des droits humains.

 

Inscrivez-vous à notre newsletter

Recevez les informations de la section luxembourgeoise par e-mail

 

Devenez membre

Devenez membre d'Amnesty International Luxembourg

 

December - 2019
S M T W T F S
01
02
03 04 05 06 07
08
09
10
11 12 13 14
16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31  
Monday, 09. December 2019
18:00 REMISE DE L’AMNESTY MEDIENPRÄIS 2019 & CONFÉRENCE-DÉBAT : « RÉINVENTER LES MÉDIAS : L’EXPÉRIENCE DU JOURNALISME CONSTRUCTIF »
Le 9 décembre à 18h ‧ espace Plateforme aux Rotondes (Place des Rotondes, L-2448 Bonnevoie, Luxembourg)
Tuesday, 10. December 2019
18:00 MARCHE AUX FLAMBEAUX
Mardi 10 décembre, rdv à 18h00 sur la Place d’Armes devant le bâtiment du Cercle Cité
19:00 SOIRÉE D’ÉCRITURE DE LETTRES
Mardi 10 décembre à 19h · Indépendent Café (6, Boulevard F-d Roosevelt, L-2450 Luxembourg)